ENGIE épinglé par l’autorité de la concurrence

ENGIE épinglé par l’autorité de la concurrence

L’énergéticien français ENGIE vient d’être épinglé par l’autorité de la concurrence, qui lui a asséné une amende de 100 millions d’euros.

Le gendarme français de la concurrence reproche à ENGIE d’avoir abusé de sa position dominante « en s’appuyant sur son fichier historique pour convertir ses clients. »

ENGIE a repris les anciennes missions de GDF, fournisseur historique de gaz naturel : l’entreprise disposait donc de fichiers clients éligibles aux tarifs réglementés de vente. LA société a utilisé ces fichiers pour démarcher ses clients et accroître sa part de marché, ce qui est bien entendu interdit.

« Lors de l’ouverture à la concurrence des marchés de détail du gaz et de l’électricité, ENGIE a utilisé l’ensemble des moyens résultant de son ancien monopole de fourniture de gaz et de son activité de service public de fourniture de gaz au tarif réglementé de vente (TRV) pour commercialiser auprès des consommateurs ses offres de marché de gaz et d’électricité« , note ainsi le communiqué de l’Autorité de la Concurrence.

Du côté d’ENGIE, on ne reconnaît pas la culpabilité, mais simplement un accord trouvé avec l’autorité :

« ENGIE a toujours collaboré avec l’Autorité pour trouver une solution négociée à chacune de ces procédures. ENGIE a ainsi conclu une transaction en règlement de la première procédure, sans que cela constitue une quelconque reconnaissance de culpabilité de sa part« , peut-on lire aujourd’hui sur le site internet du groupe.

Les fichiers en question ont désormais été portés à la connaissance des concurrents de l’énergéticien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *