Formation publique et privée : le bilan 2017

Formation publique et privée : le bilan 2017

Le 13 février 2017, le président français Francois Hollande a annoncé le bilan des formations proposées par la fonction publique d’Etat.

Un bilan largement positif : en 2014, seulement 400 apprentis avaient profité de l’apprentissage, contre 8,300 apprentis aujourd’hui.

Rappelons que le chef de l’Etat a pour objectif de franchir la barre des 10,000 apprentis avant la fin 2017.

L’apprentissage public permet aux candidats d’obtenir des postes au sein de l’Etat, notamment dans le secteur de l’administration et de la communication.

Parmi ces 8,300 apprentis, on retrouve :

  • Plus de la moitié au ministère de l’Education Nationale,
  • 1000 apprentis au ministère de l’Intérieur,
  • 1000 apprentis au ministère de la Défense,
  • 500 apprentis au ministère des Finances,
  • 200 apprentis au ministère du Travail.

L’un des objectifs de l’apprentissage public est de diversifier les profils des employés de l’Etats en donnant plus de chance aux jeunes Français sans emploi.

Francois Hollande a également déclaré que « l’Etat doit être un employeur exemplaire » afin de pousser les entreprises privées à développer l’apprentissage des jeunes. En effet, les formations privées souffrent de leur image négative et leur nombre d’adhérents peine à décoller.

Ici, les résultats sont plus décevants : seulement 400,000 Français suivent un apprentissage privé, tandis que l’objectif est de 500,000 apprentis.

Crédits Photo : AFP PHOTO / POOL / CHARLES PLATIAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *