Quid de la libéralisation du marché français de l’énergie ?

Quid de la libéralisation du marché français de l’énergie ?

Depuis dix ans, le marché du gaz et de l’électricité en France est ouvert à la concurrence. Autrement dit, les clients français sont libres de choisir leur fournisseur et d’acheter leur gaz/électricité à un prix non réglementé. Cette mesure fait suite à la directive européenne concernant l’électricité en 1996 et celle sur le gaz en 1998.

Qu’en est-il donc de la libéralisation du marché français de l’énergie en 2017 ?

Bien que la libéralisation de l’énergie ait été lancée depuis 10 ans, seul, un Français sur deux sait qu’il peut désormais changer de fournisseur. Par ailleurs, parmi ceux qui connaissent qu’ils peuvent changer de fournisseurs, environ 81 % trouvent la démarche simple. C’est notamment ce qu’une enquête réalisée par le médiateur national de l’énergie a révélé.

En France, il y a actuellement près de 21 fournisseurs nationaux d’électricité et/ou de gaz naturel. Toutefois, le marché demeure monopolisé par deux grands gestionnaires de réseaux de distribution qui couvrent 95 % du territoire. Il s’agit de GRDF (Gaz Réseau Distribution France) pour le gaz, et de Enedis (anciennement ERDF) pour l’électricité.

Rappelons que l’ouverture à la concurrence de l’énergie s’inscrit dans le cadre de la politique énergétique de l’Union européenne.

L’objectif principal de cette politique est d’assurer une sécurité d’approvisionnement de l’énergie à tous les consommateurs et à un prix abordable, tout en mettant à l’honneur la protection de l’environnement et en mettant en place une concurrence saine sur le marché européen de l’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *