L’alternance se développe dans l’éducation nationale

L’alternance se développe dans l’éducation nationale

Depuis février 2017, le ministère de l’Education Nationale a lancé un nouveau dispositif visant à faciliter l’insertion professionnelle des étudiants.

Ce dispositif, appelé Etudiant Apprenti (EAP 2ème génération), permet aux universitaires de deuxième année de Licence et de première année de Master d’occuper un emploi de professeur à temps partiel dans un collège ou un lycée.

Les candidats au programme d’insertion doivent cependant s’engager à passer le concours national du CAPES, permettant d’accéder à l’emploi de professeur.

Bien que le dispositif fût autrefois réservé aux étudiants boursiers, tous les étudiants peuvent désormais y accéder, même si les étudiants boursiers restent prioritaires.

La rémunération a également été revue à la hausse : au lieu des 600 euros habituellement accordés, les étudiants peuvent désormais toucher entre 61% et 81% du SMIC selon leur âge et leur niveau d’étude.

L’EAP 2ème génération permet aux professeurs de collège et de lycée de pouvoir transmettre leurs connaissances professionnelles plus facilement. Elisabeth Sultan, professeure d’espagnol dans un lycée de Suresnes, explique :

« Il faut leur donner envie de devenir professeur et leur faire découvrir la réalité du terrain. Nous les informons aussi sur la structure d’un établissement et ses différents acteurs. Ils découvrent les différentes instances pédagogiques, éducatives et administratives ».

L’EAP 2ème génération permet de pallier les erreurs du précédent dispositif, en proposant par exemple plus de matières et en permettant aux étudiants voulant devenir professeur des écoles de pouvoir accéder au programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *