Les habitations qui ne sont pas raccordées au réseau public de collecte et de traitement des eaux usées sont dans l’obligation de traiter sur place leurs effluents avant de les relâcher dans le milieu naturel.

Pour l’assainissement individuel d’un particulier, il existe différentes solutions que nous allons essayer d’aborder dans ce dossier spécial.

Qu’est-ce qu’un assainissement individuel ?

assainissement-individuel-particulierL’assainissement individuel est également appelé assainissement non collectif (ANC). Il désigne les différents types de dispositifs à installer pour les logements des particuliers pour assurer l’épuration des effluents domestiques.

Les eaux usées sont constituées des eaux-vannes, c’est-à-dire les eaux des toilettes, et les eaux grises provenant des lavabos, cuisines, lave-linges, douches, etc.

Ces eaux contiennent des micro-organismes pathogènes et d’autres matières polluantes pouvant nuire à l’environnement et à la santé humaine. L’ANC vise donc à prévenir ces risques.

Le fonctionnement d’un système d’ANC

Ce dispositif permet dans un premier temps de collecter les eaux usées domestiques, puis de les pré-traiter dans une fosse étanche. Dans cette cuve, un processus de décantation sépare les matières en suspension et les matières solides contenues dans les eaux. Les éléments flottants subissent donc une première phase de dégradation.

Une fois pré-traités, les effluents sont acheminés vers un autre compartiment pour être traités, plus précisément pour subir une réaction biologique. En effet, les microorganismes qui y sont présents naturellement peuvent digérer les éléments pathogènes restants.

Après leur clarification, les eaux peuvent être relâchées directement dans l’environnement.

Obtenez un devis gratuit sans engagementmicro-station

text-lines-1-300x300

Vous serez mis en contact avec :

  • Un expert de l'assainissement
  • Dans votre région
  • Qui étudiera votre projet personnalisé
  • Gratuitement
  • Sans engagement

Devis gratuit

Quel dispositif choisir pour un particulier ?

Pour cela, il existe de nombreuses solutions envisageables, mais parmi les plus prisées, on retrouve la micro station d’épuration et le filtre compact. Ils sont très appréciés pour leur compacité par rapport aux filières traditionnelles.

La première est une version miniaturisée d’une station d’épuration municipale. Elle est recommandée pour les habitations qui n’ont qu’un petit terrain à dédier à l’assainissement.

Offrant un haut rendement d’épuration, la micro station nécessite toutefois la mise en place d’un compresseur d’air, et donc de l’électricité, pour alimenter en oxygène les bactéries épuratrices.

Pour le filtre compact, l’épuration des eaux se fait via des bactéries anaérobies. Bien que plus chère à l’achat, comparée à une micro station, cette filière est aussi une excellente solution pour l’assainissement individuel d’un particulier.

Quel budget prévoir ?

Le coût d’un ANC dépend généralement du prix d’achat du dispositif et du coût de son installation.

Pour une micro station, cela varie de 5 000 à 9 500 euros pour une résidence de 1 à 11 équivalents habitants, contre 7 000 à 12 000 euros pour le filtre compact.

Toutefois, il ne faut pas se limiter à ces prix indicatifs, puisqu’il existe d’autres postes de dépenses à considérer (étude du sol, contrôle réalisé par le Service public d’assainissement non collectif ou SPANC, etc.).

Pour avoir un devis précis et mener à bien votre projet, mieux vaut donc vous fier à un professionnel agréé. D’ailleurs, la loi vous oblige à y faire recours pour garantir la conformité de votre installation aux normes en vigueur dans le cadre de son installation.

Conclusion

Comme vous l’aurez constaté, mettre en place un système d’assainissement individuel d’un particulier est un investissement conséquent. Mais sachez qu’en faisant appel au service d’un professionnel, celui-ci peut vous aider à alléger votre budget en vous livrant des conseils concernant les aides fournies par l’État. Vous pouvez par exemple bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro et/ou d’une réduction de la TVA à 10 %, sous certaines conditions.