L’assainissement non collectif (ANC), également appelé assainissement individuel ou autonome, consiste à traiter les eaux usées domestiques. La loi sur l’eau de 1992, avec les différentes réglementations qui en découlent, reconnaît cette solution comme une alternative au « tout-à-l’égout ».

Voici quelques exemples d’assainissement non collectif.

La phytoépuration : une solution d’épuration naturelle

Si vous rêvez d’avoir de belles plantes et disposer d’un dispositif efficace pour assainir vos eaux usées, sachez que la phytoépuration associe les deux. Voici quelques points que vous devez savoir autour de cette filière :

  • C’est un système écologique et très facile d’entretien.
  • Connue sous le nom de filtre à plantes, la phytoépuration utilise des végétaux pour épurer les effluents de votre habitation, y compris les eaux brutes provenant des toilettes.
  • Elle peut remplacer une fosse septique et n’importe quelle autre solution d’ANC.

En réalité, cette filière rustique se sert des matériaux drainants (gravillons, sable, etc.) et des plantes pour filtrer les éléments polluants. Les bactéries présentes naturellement dans le complexe racinaire peuvent digérer certaines substances organiques pour les transformer en éléments minéraux assimilables par les plantes. En retour, les espacements entre les racines permettent de fournir de l’oxygène aux bactéries épuratrices pour assurer leur survie et leur développement.

Obtenez un devis gratuit sans engagementmicro-station

text-lines-1-300x300

Vous serez mis en contact avec :

  • Un expert de l'assainissement
  • Dans votre région
  • Qui étudiera votre projet personnalisé
  • Gratuitement
  • Sans engagement

Devis gratuit

Ainsi, ce système ne dégage aucune odeur nauséabonde et, surtout, elle est esthétique grâce aux différents végétaux d’ornement que vous pouvez planter (bambous, massettes, roseaux, laîches, etc.).

La micro-station : une alternative simple, fiable et discrète

La micro-station s’avère également une des filières à recommander pour répondre aux normes les plus exigeantes en matière d’assainissement individuel.

  • C’est un dispositif tout-en-un, divisé en 3 compartiments indépendants, où se déroulent successivement les étapes d’épuration des effluents domestiques (prétraitement, traitement, clarification, etc.).
  • C’est aussi une solution durable, notamment si la technologie est basée sur la culture fixée (activation des bactéries épuratrices par de l’oxygène).
  • Elle offre un rendement épuratoire élevé (environ 99 %),
  • Elle ne nécessite qu’un entretien réduit.

À la sortie, les eaux issues de cette filière sont ainsi épurées et peuvent être relâchées directement dans la nature.

Le couvercle d’une micro-station se trouve au niveau du sol, ce qui minimise son impact visuel. Comme elle également très compacte (emprise au sol de l’ordre de 5 m2), elle peut donc s’incruster discrètement dans votre jardin.

Enfin, ni vous ni vos voisins ne remarquerez l’installation puisqu’elle ne produit aucune odeur.

Conclusion

Ce ne sont que deux exemples d’assainissement non collectif parmi tant d’autres.

Dans ce dossier, ils ont été choisis non seulement pour leur efficacité, mais aussi pour leur parfaite intégration paysagère après enfouissement.

Toutefois, sachez que ces dispositifs doivent être conçus, installés et entretenus de façon à ne pas présenter aucun risque de pollution ou de contamination des eaux, et surtout à ne pas défigurer votre jardin.

Pensez donc à vous fier à un professionnel dans le domaine pour accomplir cette opération.