La fosse septique, désormais appelée Fosse Toutes-Eaux (FTE) est un dispositif conçu pour assurer la collecte des eaux usées et la liquéfaction partielle des matières polluantes qu’elles contiennent.

Elle peut également retenir les matières solides et les déchets flottants concentrés dans les effluents domestiques.

Une fosse septique doit être suivie d’un système d’épuration des eaux pour que celles-ci puissent être évacuées dans le milieu extérieur.

Qu’est-ce qu’une fosse septique et à quoi sert-elle exactement ?

Ce dispositif est l’un des éléments qui constitue le système d’assainissement non collectif. Elle est généralement installée dans les milieux ruraux mais aussi dans les logements urbains qui ne sont pas reliés au tout-à-l’égout.

Description de la fosse septique

qu-est-ce-qu-une-fosse-septiqueIl s’agit d’une cuve en béton ou en plastique, où les éléments solides contenus dans les eaux usées se décantent, se liquéfient et se transforment en gaz grâce à l’action de bactéries anaérobies.

Cette première phase d’épuration des eaux est appelée pré-traitement. Ceci signifie que les eaux usées sortant de ce système ne sont qu’en partie assainies.

Il faut donc un autre dispositif de traitement pour les épurer puis les évacuer dans la nature. Cela peut être un système d’épandage, un filtre à sable ou encore un filtre compact (massif filtrant).

La fosse septique n’a pas besoin de courant électrique pour fonctionner. L’assainissement des eaux se fait grâce à un processus de biodégradation naturel.

Malgré cela, des boues résiduelles peuvent toutefois se déposer au fond de la cuve au fil des années. Lorsque leur volume atteint 50 % de celui de la cuve, elles doivent être vidangées. En moyenne, cela arrive tous les 2 à 4 ans.

Et si l’exutoire (le lieu de sortie de la fosse septique) est plus haut que la sortie standard de la fosse, il faudra installer une pompe de relevage, qui consomme de l’électricité.

Dimensionnement d’une fosse septique

Le volume de la fosse peut être calculé en fonction du nombre de pièces principales du logement où elle sera installée. Sur ce point, on peut rajouter quelques précisions.

En effet, l’arrêté du 7 mars 2012 modifiant les prescriptions de la loi Grenelle 2 concernant les systèmes d’assainissement de moins de 20 équivalent-habitants (EH), précise les règles suivantes:

  • Selon l’article R. 111-1-1 du Code de la construction et de l’habitation, le nombre d’équivalents habitants de la fosse est égal au nombre de pièces principales du logement (1 EH = 1 PP).
  • Une pièce principale est une unité de sommeil ou de séjour.
    Elle doit remplir les trois conditions suivantes :

    • Sa hauteur sous-plafond est d’au moins 2,30 m
    • Sa surface doit être supérieure ou égale à 7 m
    • Elle doit être dotée d’une ouverture laissant passer la lumière et l’air libre.

Qu’est-ce qu’une fosse septique et quels sont ses caractéristiques ?

Pour assurer son bon fonctionnement, la fosse doit répondre à certaines caractéristiques, qu’elle soit faite de béton ou de plastique.

  • La cuve doit être parfaitement étanche (aucune fuite),
  • Elle doit aussi résister la corrosion et la pression du sol, du fait qu’elle doit être enterrée (marquage CE obligatoire),
  • Elle doit avoir une ventilation qui permet d’évacuer les gaz de fermentation,
  • Les regards doivent rester accessibles pour l’entretien.
  • Le diamètre des canalisations d’entrée et de sortie doit être au moins 100 mm.

Pour clore notre dossier, il convient de noter que le prix d’une fosse septique varie en fonction de son dimensionnement et du système de traitement choisi.

Une fosse suivie d’un filtre à sable non-drainé est par exemple accessible à partir de 4 500 jusqu’à 7 000 euros. Par contre, une fosse avec un filtre à sable drainé vous coûtera 5 000 à 8 000 euros.