rehabilitation-assainissement-individuel

L’assainissement individuel est un secteur qui connaît de nombreuses innovations et surtout un durcissement des normes, en raison de son statut d’enjeu de santé public.

Il n’est donc pas étonnant que la réhabilitation de l’assainissement individuel soit un enjeu de taille, tant pour les propriétaires que pour les autorités, qui en font souvent la demande.

Nous vous proposons donc le guide ultime sur la réhabilitation, avec toutes les infos dont vous avez besoin pour comprendre le processus  !

La réhabilitation de l’assainissement individuel : comment ça commence ?

C’est le plus souvent le SPANC qui demande aux propriétaires de réhabiliter leurs installations, même si rien n’empêche de prendre l’initiative de réhabiliter.

Réhabiliter signifie simplement remettre aux normes.

Les normes de l’assainissement individuel sont strictes car le rejet dans la nature d’eaux usées non épurées peut engendrer de graves problèmes pour la faune et la flore locales, mais aussi pour les personnes vivant à proximité du lieu de rejet.

Le SPANC (Service Public d’Assainissement Non COllectif) est l’autorité en charge de l’assainissement individuel.

Il est chargé d’effectuer des contrôles, et chaque installation doit être contrôlée au moins une fois tous les dix ans. Dans la réalité, la périodicité de ces contrôles oscille entre 4 et 8 ans.

À l’issue du contrôle, il vous est remis un avis, qui peut vous forcer à réhabiliter les installations sous 4 ans maximum, sans quoi vous vous opposez à de lourdes sanctions.

Obtenez un devis gratuit sans engagement"micro-station

text-lines-1-300x300

Vous serez mis en contact avec :

  • Un expert de l'assainissement
  • Dans votre région
  • Qui étudiera votre projet personnalisé
  • Gratuitement
  • Sans engagement

Devis gratuit

Quelles solutions pour réhabiliter ?

Il faut distinguer plusieurs cas : la réhabilitation partielle et la réhabilitation totale.

Dans le premier cas, il ne s’agira le plus souvent que de remplacer un élément de votre système d’assainissement qui se trouve défectueux.

Vous pourrez alors vous en tirer simplement en remplaçant la fosse septique ou le raccordement, par exemple.

Dans le second cas, il faudra tout simplement refaire les installations du début à la fin, comme s’il  n’y en avait jamais eu !

Les filières

Les systèmes d’assainissement sont organisés en filières : on distingue les filières traditionnelles et les filières agréés.

Les premières sont les méthodes traditionnelles d’assainissement (fosse septique + épandage), tandis que les secondes sont des systèmes plus innovants (micro-station d’épuration, par exemple).

Les filières traditionnelles

Si vous devez réhabiliter, il est probable que les installations existantes sur le terrain étaient composées d’une fosse septique suivie d’un épandage.

Il est tout à fait possible de conserver ce type d’assainissement, qui fonctionne très bien et a fait ses preuves, même s’il est souvent plus contraignant.

Les filières traditionnelles prennent beaucoup de place, car le traitement des eaux usées s’effectue à l’aide d’un épandage, qui nécessite souvent de creuser des tranchées.

Avec l’arrivée sur le marché des filières agréées, les filières traditionnelles perdent en popularité en raison de leur manque de flexibilité.

Les filières agréées

Les filières agréées sont des dispositifs innovants, qui doivent leur nom à l’agrément ministériel qu’il est obligatoire d’obtenir avant leur commercialisation.

Cet agrément atteste des performances épuratoires des dispositifs, et assure aux acheteurs que les systèmes d’assainissement respecteront les normes en vigueur.

Il  existe de nombreux dispositifs agréés, mais nous allons nous intéresser aux deux plus connus :

  • le filtre compact
  • la micro-station d’épuration

Filtre Compact

bionest-installation

Un filtre compact installé (Bionest)

Le filtre compact est né de la volonté de conserver les méthodes traditionnelles d’assainissement tout en s’affranchissant de la place prise par l’épandage.

Ainsi, au lieu d’utiliser le pouvoir filtrant du sol en sortie de micro-station, un filtre compact utilise un média filtrant situé à l’intérieur d’une cuve, ce qui lui permet de prendre peu de place, d’où son nom.

On peut utiliser beaucoup de média filtrants différents, mais depuis quelques années les fabricants valorisent des déchets végétaux :

  • fibre de coco
  • coquilles de noisette
  • écorce de pin
  • etc.

Le filtre compact est un excellent dispositif pour réhabiliter car si votre fosse septique est toujours en état, il est possible de l’installer en sortie de fosse septique et de limiter ainsi les coûts.

Il ne consomme pas d’électricité et prend peu de place, ce qui en fait un excellent dispositif !

Micro-station d’épuration

Micro-station Tricel prix

Une micro-station d’épuration (Tricel Novo)

La micro-station d’épuration part elle aussi des méthodes existantes, mais pour les miniaturiser, comme son nom l’indique.

En effet, les micro-stations d’épurations fonctionnent uniquement sur l’épuration bactérienne avec aération, comme les stations d’épuration municipales.

Pour faire simple, ce sont des bactéries présentes dans la micro-station qui épurent les eaux usées.

La micro-station d’épuration est composée de trois cuves, qui épurent successivement les eaux. Elle doit être alimentée en permanence en électricité car son fonctionnement requiert de l’oxygène, qui est amené dans la station grâce à un compresseur.

Il faut compter une consommation électrique comprise entre 10 et 50 euros par an, en fonction des modèles.

Le principal avantage de la micro-station est sa compacité : elle prend en général moins de 5m² au sol et s’installe en un à deux jours seulement !

C’est un excellent dispositif pour réhabiliter si vous souhaitez économiser de la place, car comparée à un épandage, elle peut être 10 fois plus compacte !