La Suède commence la construction d’une usine sidérurgique sans combustibles fossiles

La Suède commence la construction d’une usine sidérurgique sans combustibles fossiles

Selon la ministre suédoise du Développement durable Mona Sahlin, la dépendance de la Suède à l’égard du pétrole devrait prendre fin à l’horizon 2020. Ce pays veut en effet être le premier au monde à bannir complètement l’utilisation du pétrole comme combustible grâce au développement des sources d’énergies renouvelables.

Dans ce sens, la Suède a commencé la construction d’une usine sidérurgique sans combustibles fossiles. Cet évènement a été rehaussé par la présence de Jan Mostrom, PDG de la compagnie minière suédoise LKAB, Magnus Hall, PDG de société de services publics Vattenfall, Martin Lindqvist, PDG de l’entreprise suédoise de sidérurgie SSAB, Réni Kolessar, directeur de recherche de l’Agence de l’énergie et Isabella Lovin, ministre de la Coopération internationale pour le développement et du climat.

Le pays va donc construire une usine pilote qui testera la possibilité de fabriquer de l’acier sans brûler des combustibles fossiles. Selon Vattenfall, ce projet et le fruit de sa collaboration avec la compagnie sidérurgique SSAB et la société minière LKAB, dont le montant est estimé à 1,4 milliard de couronnes suédoises.

En effet, les usines qui existent déjà en Suède produisent encore de grandes quantités de dioxyde de carbone (un gaz à effet de serre) lorsque le charbon est utilisé pour transformer le fer en acier trempé.

La nouvelle usine qui sera implantée dans la ville de Lulea, dans le nord-est du pays, utilisera par contre de l’hydrogène à la place du charbon. Cette technologie devrait réduire de 10 % les émissions totales de dioxyde de carbone de la Suède et contribuer à l’atteinte des objectifs du pays dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *