Au lieu de faire faillite, les Fonderies Collignon retrouvent le chemin de la croissance

Au lieu de faire faillite, les Fonderies Collignon retrouvent le chemin de la croissance

Ce site, actuellement dirigé par Guy Tutiaux, a depuis peu connu une véritable métamorphose. Au lieu de faire faillite suite à une liquidation judiciaire, les Fonderies Collignon retrouvent le chemin de la croissance grâce au lancement d’un plan d’investissement à hauteur d’un million d’euros en 2017.

Selon, Guy Tutiaux, pour redresser Collignon, il ne fallait pas travailler sur la qualité et le relationnel, mais surtout sur les délais. Au moment où il prenait les rênes de la société, celle-ci avait près de 60 tonnes de retard, alors qu’en un an après seulement, il n’y en avait plus que 5 tonnes.

Pour sauver cette usine, Guy Tutiaux et son associé Jean-Pierre Mallet ont dû réorganiser la production afin de rassurer les clients et de retrouver leur confiance à l’égard de la marque. Ils ont dû acquérir un cinquième four, une machine de décochage, un second spectromètre et deux machines de moulage dont le montant total est évalué à 400 000 euros.

Aussi, les deux associés ont décidé de réduire à 49 le nombre des salariés, soit 5 fois moins d’effectifs qu’il y avait dix ans auparavant. Pour finir, les repreneurs ont du fermer l’usine de fonte graphite sphéroïdal (GS) de Saint-Eloi pour ne conserver que le site de la Carbonnière, spécialisée dans la fonte d’acier.

Rappelons que sur les 900 000 euros d’investissements nécessaires pour une période de redressement de trois ans, Guy Tutiaux et Jean-Pierre Mallet ont apporté chacun 200 000 euros dans le capital de leur nouvelle société.

Quelques mois après l’annonce de sa liquidation judiciaire, la société a réalisé 6 millions d’euros de chiffre d’affaires en une période de 13 mois, alors que les prévisions étaient de 4,5 millions d’euros en 12 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *