Walmart teste des drones dans ses entrepôts

Walmart teste des drones dans ses entrepôts

Le géant américain des supermarchés, Walmart, présent partout en Amérique du Nord, a annoncé hier avoir mis à l’essai un système de drones à l’intérieur de ses entrepôts, afin d’aider à gérer les stocks et l’inventaire.

Si le résultat s’avère positif, la solution pourrait être étendue à tous les centres de distribution de Walmart d’ici 6 à 9 mois.

Le drone parcoure l’entrepôt, fournit des images en temps réel, et repère les colis à la mauvaise place. Cette solution permettrait à Walmart de réduire les temps d’inventaire d’un mois environ à seulement deux jours. On imagine aussi les réductions de coût qui peuvent s’en suivre : actuellement, des employés scannent les colis manuellement en se tenant sur des ascenseurs.

Les images seront fournies à une « tour de contrôle », au sein de laquelle des employés peuvent visionner les images et lancer une alerte lorsqu’un colis est repéré à la mauvaise place, pour que les employés de l’entrepôt règlent le problème.

Le groupe Walmart aurait développé cette technologie lui-même, et assure en être le seul propriétaire. On ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec le développement des solutions à base de drones chez un autre géant américain de la distribution, Amazon.

Amazon a annoncé en décembre dernier développer une solution qui lui permettrait de livrer des colis de 2 ou 3 kilos maximum à ses clients via des drones, le même jour, en 30 minutes ou moins.

Pour le moment, la FAA, l’autorité américaine en charge des régulations de vol, n’a pas approuvé ces vols de drones commerciaux, mais Amazon a obtenu l’autorisation de faire voler des drones pour faire de la recherche.

Si l’on peut encore attendre avant que ce genre de solutions se développe en France, l’initiative de Walmart montre comment la technologie des drones, en forte progression depuis plusieurs années, notamment avec l’arrivée pour le grand public de modèles abordables, pourrait changer la face de la logistique dans le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *