Le tribunal alsacien a retenu l’offre du groupe suisse Schmolz + Bickenbach pour reprendre Ascometal à partir du 1er février

Le tribunal alsacien a retenu l’offre du groupe suisse Schmolz + Bickenbach pour reprendre Ascometal à partir du 1er février

Ce lundi 29 janvier, le tribunal de Strasbourg s’est prononcé quant à la situation actuelle du fabricant d’aciers spéciaux Ascometal. Ce groupe est basé à Hagondange, en Moselle, et son chiffre d’affaires s’élevait à 2,3 milliards d’euros en 2016.

Plus précisément, le tribunal alsacien a retenu l’offre du groupe suisse Schmolz + Bickenbach pour reprendre Ascometal à partir du 1er février. Ce dernier emploie actuellement 1 300 salariés dans ses cinq sites en France.

Selon les informations fournies par le greffe de Strasbourg, la chambre commerciale a préféré l’offre de l’entreprise suisse (195 millions d’euros), plutôt que celle de Liberty House. Ce groupe anglo-indien, reconnu dans le domaine de l’industrie des métaux, proposait en effet d’investir 300 millions d’euros dans l’entreprise, mais sollicitait des financements publics.

Si l’offre de Liberty était appréciée par la direction d’Ascoval et les administrateurs judiciaires, le procureur avait toutefois jugé que celle de Schmolz + Bickenbach est la proposition financièrement plus crédible. Quant aux syndicats, leurs avis étaient partagés.

Cette décision ne va pas également ravir certains responsables régionaux, étant donné que le groupe suisse a déjà évoqué la possibilité d’une réduction de ses effectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *