BASF fusionne sa division d’hydrocarbures avec DEA

BASF fusionne sa division d’hydrocarbures avec DEA

C’est officiel, le leader allemand du secteur de la chimie BASF fusionne sa division d’hydrocarbures avec DEA, un groupe appartenant à l’homme d’affaires russe Mikhaïl Maratovitch Fridman.

L’objectif de cette transaction est de créer une entité qui figurera parmi les groupes pétroliers et gaziers pionniers d’Europe, disposant d’une capacité de production d’environ 590 000 barils par jour. Cette nouvelle a été annoncée par BASF et DEA le jeudi 7 décembre dernier.

Pour BASF, cette fusion permettra de diversifier les activités en dehors de la Russie.

En 2013, Mikhaïl Fridman et ses associés ont déjà tenté de vendre à profit leur empire pétrolier russe, mais ils étaient contraints par les sanctions économiques infligés à Moscou.

Rappelons également que ce groupe avait déjà essayé de racheter la société DEA en 2014 lorsque cette dernière était encore filiale de l’électricien RWE. Cette fois, il a réussi à fusionner avec Wintershall.

Lord John Browne, le président exécutif de LetterOne Energy a déclaré que Wintershall DEA aura la taille nécessaire pour promouvoir sa croissance durable sur le très long terme.

Dans un communiqué, il avance que cette nouvelle entité sera une championne allemande et européenne de l’énergie et qu’elle sera capable d’entrer en concurrence avec les grands groupes Français, Italiens et Espagnols.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *