Le plan « 500000 formations prioritaires » prolongé jusqu’à mi-2017

Le plan « 500000 formations prioritaires » prolongé jusqu’à mi-2017

Le 3e volet du Plan de formations prioritaires, initié par le gouvernement en 2016, a été prolongé devant les bons résultats enregistrés, dont 76 000 contrats en alternance signés.

Le lancement du Plan « 500 000 formations prioritaires » inauguré par François Hollande début 2016, conservait les mêmes buts que les précédentes initiatives lancées en 2013 et 2014, à savoir privilégier les formations permettant un retour accéléré à l’emploi et notamment celles destinées aux près de deux millions de chômeurs français n’ayant pas le niveau bac (environ 28% des formations ont eu pour public des personnes peu ou pas qualifiées).

Destinées aux demandeurs d’emploi, ces formations visent à acquérir des compétences pratiques et directement applicables en entreprise. La maitrise d’un logiciel informatique, une remise à niveau sur des matières de bases comme les langues, la lecture, l’écriture et une large gamme de compétences professionnelles utiles pour évoluer dans le monde de l’entreprise.

Plusieurs dispositifs permettent aux candidats de trouver une formation adaptée à leurs besoins professionnels :

  • l’AFPR (action de formation préalable au recrutement)
  • le POE (préparation opérationnelle à l’emploi, individuelle ou collective)
  • les actions de formation conventionnées proposées par Pôle emploi.

Tous ces dispositifs ambitionnent d’adapter les compétences des candidats aux offres du marché de l’emploi.

L’évaluation du Plan formations prioritaires débutée cette fin d’année a permis d’établir qu’au total, 1 126 000 actions de formations ont été conduites grâce à l’implication des différents acteurs (conseils régionaux, organisations syndicales, organisations patronales et Pôle emploi).

Parmi elles, on retrouve :

  • 975 000 formations organisées par les régions
  • 68 000 aides à la création d’entreprise
  • 76 000 contrats de professionnalisation
  • 7000 aides collectives à la VAE (validation des acquis de l’expérience), d’après le communiqué de la  ministre du travail et de la secrétaire d’Etat chargée de la Formation professionnelle.

En 2014, lors du plan « 100 000 », 41.8% des bénéficiaires avaient obtenu un CDI ou un CDD long à l’issue de la formation.

Ces bons résultats de conversion des formations en emplois s’expliquent par une bonne coordination entre les formations proposées et les postes à pourvoir.

En attendant les résultats définitifs sur l’emploi, les premiers chiffres positifs d’entrée en formation publiés fin 2016 ont incité le gouvernement a prolongé le Plan « 500 000 formations prioritaires » jusqu’au milieu de l’année 2017.

Les régions sont également invités à signer de nouveaux avenants avec l’état pour entériner le dispositif.

Le panel des formations accessibles s’est encore élargi en 2017 avec 165 000 possibilités supplémentaires.

Pour que le bilan du plan « 500 000 » reste positif à terme, il faudra que les employeurs suivent, pour conserver un fort taux de conversion des formations en emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *