En France, près de 5 millions de logements disposeraient d’installations d’assainissement individuel. La loi oblige en effet les propriétaires qui ne sont pas reliés au tout-à-l’égout à s’occuper eux-mêmes de leur assainissement.

Si c’est votre cas, pourquoi ne pas opter pour un dispositif d’assainissement individuel écologique, qui vous permettrait de traiter vos eaux usées de façon respectueuse de l’environnement ?

Nous vous proposons un tour d’horizon des différentes solutions disponibles.

Assainissement individuel écologique maison campagne

Qu’est-ce que l’assainissement individuel écologique ?

Les eaux usées domestiques sont composées de deux types d’effluents :

  • les eaux-vannes, en provenance de vos toilettes
  • les eaux grises, en provenance de vos éviers, lavabos, douches ou lave-linge, entre autres.

Le traitement de ces eaux s’effectue en trois étapes :

  • prétraitement
  • traitement à proprement parler
  • évacuation.

Obtenez un devis gratuit sans engagement"micro-station

text-lines-1-300x300

Vous serez mis en contact avec :

  • Un expert de l'assainissement
  • Dans votre région
  • Qui étudiera votre projet personnalisé
  • Gratuitement
  • Sans engagement

Devis gratuit

Prétraitement

Le prétraitement est la plupart du temps effectué à l’aide d’une fosse.

La fameuse fosse septique, aujourd’hui interdite d’installation en France mais tolérée au sein d’installation anciennes, ne recevait que les eaux-vannes. On lui préfère aujourd’hui la fosse toutes-eaux, qui reçoit en un endroit toutes les eaux usées de la maison.

Le but de cette étape est de de se débarrasser des particules solides en suspension dans l’eau. Pour cela, les bactéries anaérobies (sans oxygène) présentes dans l’eau de la fosse viennent agir sur les particules solides et les liquéfient.

Pour cette étape, on peut aussi utiliser un bac à graisse, chargé de recueillir les graisses avant la fosse, si la fosse est trop loin de l’habitation.

Traitement

L’étape du traitement se fait grâce à l’action de bactéries aérobies (avec oxygène) qui vont épurer l’eau de la pollution restante.

On distingue deux types de dispositifs de traitement :

  • Les filières traditionnelles : ce sont les moyens habituellement utilisés pour épurer l’eau
  • Les filières agréées : ce sont des moyens « nouveaux » encadrés par un agrément ministériel.

Au sein de ces filières agréées se dessine une troisième catégorie : les filières agréées dites « écologiques », dont nous parlons aujourd’hui !

Évacuation

Après le traitement, l’évacuation de l’eau se fait dans le sous-sol ou, si ce n’est pas possible, directement dans un cours d’eau. Dans ce cas, il faut un accord du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif), l’organisme qui régule l’assainissement individuel au niveau local.

Les solutions écologiques d’assainissement

L’assainissement individuel écologique se distingue en deux points des filières traditionnelles :

  • il ne demande pas d’apport d’énergie (électricité)
  • il a recours a des moyens végétaux.

En effet, dans la plupart des dispositifs d’assainissement individuel écologique, on fait circuler les eaux usées dans des bassins dans lesquels sont plantés des végétaux qui font proliférer les bactéries.

Ce sont ensuite ces bactéries qui vont venir agir sur les eaux usées et les purifier.

On trouve plusieurs solutions d’assainissement individuel écologique :

  • les filtres plantés
    Dans ce système, on fait circuler l’eau dans des bassins dans lesquels sont plantés des roseaux ou des joncs par exemple. Ces derniers aident à la prolifération des bactéries qui viennent assainir l’eau.
    Il s’agit d’un des rares systèmes agréés à être utilisés sans fosse au préalable !
  • Bambou d’assainissement
    Même principe que pour un filtre planté mais à plus grande échelle. Il s’agit d’un système plutôt adapté à l’assainissement semi-collectif.
  • Lagunage
    Le lagunage fait circuler les eaux usées dans une série de bassins peu profonds, étanchéifiés, dont les bactéries purifient l’eau.
  • Filtre Coco
    Le filtre coco utilise un déchet industriel – les copeaux de coco – pour créer un environnement propice au développement bactérien.
    Il s’agit d’un système intéressant très bon pour l’environnement, notamment parce qu’il valorise les déchets !

Les micro-stations d’épuration

Nous n’avons pas encore abordé le cas des micro-stations d’épuration.

Les micro-stations sont des dispositifs d’assainissement tout-en-un : ils s’occupent du prétraitement, du traitement et de l’évacuation, avec un seul appareil.

Peu encombrants, il peut s’agir d’une solution attrayante, et leur popularité en France ne cesse d’augmenter.

Les micro-stations d’épuration ne sont pas stricto sensu des dispositifs écologiques, car elles ont besoin d’énergie extérieure pour fonctionner et amener de l’air dans la cuve. Cependant, leur impact carbone est relativement faible, et elles peuvent utiliser des végétaux pour faire proliférer des bactéries.

C’est peut-être une solution qui vous conviendra mieux qu’un système complètement écologique du fait de sa facilité d’installation et de fonctionnement.

Quoi qu’il en soit, l’assainissement individuel écologique a de l’avenir ! Pour être sûr de choisir un dispositif qui vous convienne, rapprochez-vous d’un professionnel de l’assainissement !