L’assainissement individuel est une obligation pour les logements non reliés au tout-à-l’égout, mais il existe beaucoup de dispositifs différents : micro-stations, filtres compacts, filtre roseau, lit d’épandage, etc.

Il y a le coût d’achat et d’installation, bien sûr, mais également un coût de fonctionnement !

Aujourd’hui, nous vous proposons de décortiquer le prix de fonctionnement de l’assainissement individuel.

Coût de fonctionnement de l'assainissement individuel

Prix d’achat

Tout d’abord, il y a l’achat. En fonction de votre choix de dispositif, les prix sont bien entendu différents.

Si l’on considère tous les types de dispositifs, il faut compter entre 4 000 et 12 000 euros pour l’achat et l’installation du matériel par un professionnel agréé.

Obtenez un devis gratuit sans engagementmicro-station

text-lines-1-300x300

Vous serez mis en contact avec :

  • Un expert de l'assainissement
  • Dans votre région
  • Qui étudiera votre projet personnalisé
  • Gratuitement
  • Sans engagement

Devis gratuit

Coût de fonctionnement de l’assainissement individuel

 Entretien régulierEntretien annuelVidange de la fosse septiqueRecyclage du média filtrant
Type de visiteVérification régulière par le propriétaire :
- absence d’odeurs
- fonctionnement
- systèmes d’alarme
- ventilations
Visite par un professionnel facultative.
Vérification de :
- la circulation des boues
- la hauteur des boues
- du fonctionnement mécanique (pompe, compresseur, etc.)
- des ventilations
- de l’exutoire
- des alarmes
Vidange de fosse septique classique, effectuée par un professionnelLe recyclage du média doit être effectué par un professionnel agréé
FréquenceTous les 2 à 3 mois1 fois par anTous les 2 à 4 ans en fonction de l'occupationUne fois tous les 10 ans en moyenne.
Coût0€50€ à 200€150€ à 300€Aux alentours de 1 000€

Comme vous le voyez ci-dessus, on peut répartir le coût de fonctionnement en 4 grandes catégories :

  • Entretien ;
  • Consommation ;
  • Vidanges ;
  • Contrôle.

Coûts liés à l’entretien

L’entretien d’un dispositif d’assainissement non-collectif est obligatoire pour conserver le bon état de marche de l’installation, et surtout sa performance. En entretenant régulièrement, vous assurez une meilleure durée de vie à votre dispositif.

Souvent, à la suite de l’installation d’un dispositif, le premier entretien est pris en charge par le fabricant. Après cela, le plus intéressant, comme pour le chauffage ou la climatisation, est de souscrire un contrat.

Vous pouvez le faire auprès d’un professionnel, mais aussi auprès de certains SPANC.

En fonction des dispositifs, ces contrats varient de 50 € à 200 € par an.

Coûts liés à la consommation

Certains dispositifs consomment le l’électricité, c’est par exemple le cas des micro-stations d’épuration. Il faut donc prendre en compte ces coûts.

Comptez entre 30 € et 100 € par an, en fonction de la génération de votre matériel, mais aussi de son état d’usure.

Coûts liés aux vidanges

On arrive ici à un poste de dépense important.

La périodicité des vidanges dépend de beaucoup de choses :

  • Type de dispositif ;
  • Dimensionnement du dispositif ;
  • Taux d’occupation réel du logement.

Cependant, il reste une règle : les vidanges coûtent cher.  Comptez entre 150 € et 300 € par vidange.

Et c’est une dépense à laquelle vous ne couperez pas, puisque tous les dispositifs doivent être vidangés. Cependant, ne vous fiez pas toujours aux taux de vidange théoriques annoncés par les fabricants sur les manuels techniques : ils ne sont pas toujours réalistes.

Ces fréquences de vidange sont obtenues à partir de calculs et de tests en laboratoire ; mais l’utilisation réelle est différente, et en fonction du taux d’occupation du logement, de la qualité des effluents, etc. les fréquences varient parfois jusqu’au triple !

Par exemple, pour une micro-station, les manuels annoncent 1 à 2 vidanges par an, alors qu’en réalité, il peut n’être nécessaire de vidanger que tous les 2 ans, voire 5 ans !

Coûts liés au contrôle du SPANC

Le contrôle de bon fonctionnement, effectué par le SPANC de votre commune, est une étape obligatoire.

Il doit être effectué une fois tous les dix ans maximum ; dans les faits, sa périodicité varie entre 4 et 8 ans. Ce contrôle, à la suite duquel vous est émis un avis sur l’état de vos installations, est à votre charge, et varie de 24 € à 192 €, selon SPANC Info Magazine.

Conclusion

Tout mis bout-à-bout, les  coûts fonctionnement de l’assainissement individuel peuvent être élevés.

À tous les coûts que nous avons cités, il faut aussi ajouter la redevance liée au SPANC, qui sert à payer les charges de ce service. Bien sûr, si vous payez cette redevance, vous ne payez pas celle liée à l’assainissement collectif !

Il y a aussi les coûts afférents à l’entretien : à la suite d’un avis défavorable, ou favorable avec réserve(s), il se peut que vous ayez des travaux d’entretien à effectuer.

Attendez-vous, annuellement, à devoir dépenser au mieux 300 € pour le fonctionnement de votre dispositif, sans compter les vidanges. Il faut donc bien considérer les différentes options avant d’installer !