simbiose-micro-stationSimbiose est une marque de micro-stations d’épuration fabriquées en France, plus précisément en Bretagne.

Les micro-stations d’épuration sont commercialisées sous la marque Simbiose, mais sont en réalité l’oeuvre de trois sociétés :

  • ABAS pour la conception et l’assemblage
  • MÉHAT pour la fabrication des cuves
  • CEPA pour la partie électrique

Obtenez un devis gratuit sans engagement"micro-station

text-lines-1-300x300

Vous serez mis en contact avec :

  • Un expert de l'assainissement
  • Dans votre région
  • Qui étudiera votre projet personnalisé
  • Gratuitement
  • Sans engagement

Devis gratuit

Micro-station d’épuration Simbiose

Fonctionnement d'une micro-station d'épuration SimbioseSimbiose est une gamme de micro-stations d’épuration à culture fixée.

Les eaux usées se retrouvent successivement dans trois cuves pour permettre leur épuration.

Cuve primaire – Décanteur

Lors du passage dans la cuve primaire, que Simbiose appelle également « décanteur », plusieurs opérations s’effectuent pour prétraiter les eaux.

D’abord, les matières solides présentes dans les eaux usées se décantent pour former les boues primaires. Celles-ci devront ensuite être vidangées régulièrement.

Ensuite, des bactéries présentes dans la cuves, appelées bactéries anaérobies, car elles n’ont pas besoin d’être alimentées en oxygène, liquéfient une partie des matières solides.

Enfin, les graisses présentes dans les eaux se séparent et remontent à la surface.

Les eaux usées sont ensuite amenées petit-à-petit vers la cuve secondaire, que Simbiose nomme également « réacteur biologique ».

Cuve secondaire – Réacteur biologique

La cuve secondaire est en charge du traitement des eaux usées : c’est dans cette cuve que la majorité de l’épuration a lieu.

Le principe de la culture fixée est le suivant : un support accueille de la biomasse, une matière organique propice au développement bactérien, pour élever des bactéries qui épureront les eaux en digérant les matières présentes.

Ces bactéries sont appelées aérobies, car elles ont besoin d’oxygène. La cuve est donc constamment alimentée en oxygène par des aérateurs, placés sous le support bactérien.

La micro-station a donc besoin d’une alimentation électrique toute l’année, pour assurer la survie des bactéries et donc la performance épuratoire de l’installation.

Les eaux traitées sont ensuite acheminées vers une troisième cuve, que Simbiose appelle parfois « clarificateur. »

Troisième cuve – Clarificateur

La troisième cuve se charge de la décantation finale, c’est-à-dire de la clarification des eaux.

Le peu de matières qui restent en suspension dans les eaux usées se décantent et formes des boues dans la cuve. Ces boues seront ensuite acheminées automatiquement vers la cuve primaire, de telle sorte qu’une seule cuve ait besoin d’être vidangée.

Les eaux ainsi épurées, après ces trois étapes, sont en mesure d’être rejetées dans le milieu naturel.

La gamme de micro-stations Simbiose

La gamme de micro-station Simbiose est disponible en plusieurs capacités :

  • 4 EH
  • 5 EH
  • 6 EH
  • 8 EH
  • 13 EH
  • 20 EH

Elle est donc exclusivement dédiée à l’assainissement individuel, et ne va pas jusqu’au semi-collectif, au contraire de certaines gammes concurrentes.

Comme les micro-stations d’épuration font partie des filières agréées, un agrément ministériel est nécessaire à leur commercialisation et à leur installation. Simbiose a donc obtenu les agréments ministériels suivants :

  • Agrément 2010-021
  • Agrément 2011-024
  • Agrément 2013-013
  • Agrément 2013-013-ext01à04