Dans le secteur des filtres compacts, chaque fabricant tente de se démarquer grâce à l’utilisation d’un média filtrant particulier. On peut penser aux coquilles de noisettes de Bionut ou à la fibre de coco de plusieurs fabricants.

Cette fois, c’est Eparco qui s’y colle avec Boxeparco, un filtre compact au pin maritime français connecté. On regarde donc de près ce modèle un peu atypique et prometteur !

Qui est Eparco ?

Logo EparcoEparco est une entreprise française installée en Bourgogne, qui fabrique deux modèles de filtres compacts : Zéoliteparco, un filtre compact zéolite, et Boxeparco, qui nous intéresse aujourd’hui.

L’entreprise dispose d’un millier d’installateurs agréés sur l’ensemble du territoire français.

Obtenez un devis gratuit sans engagement"micro-station

text-lines-1-300x300

Vous serez mis en contact avec :

  • Un expert de l'assainissement
  • Dans votre région
  • Qui étudiera votre projet personnalisé
  • Gratuitement
  • Sans engagement

Devis gratuit

Boxeparco, le filtre compact au pin maritime

Coupe de Boxeparco, filtre compact

Source : Eparco

Avec Boxeparco, Eparco revendique un produit 100% conçu et fabriqué en France, utilisant le pin maritime français comme média filtrant, disponible de 5 à 12 EH, donc plutôt dédié au marché de l’assainissement de maisons individuelles.

Comme tous les filtres compacts, le dispositif est composé de deux cuves : la fosse septique, qui prend en charge le prétraitement des eaux usées, et le filtre compact en lui-même. Les deux cuves sont fabriquées en polyéthylène haute densité (PEHD), non corrodable et recyclable.

Au total, Eparco annonce 10 m² d’emprise au sol, une taille raisonnable, qui le place dans la moyenne des filtres compacts. Boxeparco est livré en kit prêt à poser. La grande particularité du dispositif, c’est bien sûr la présence d’écorce de pin maritime français en tant que média filtrant.

On retrouve là une grande tendance des filtres compacts de ces dernières années, qui est tout à l’honneur des fabricants : la réutilisation d’un déchet végétal, comme pour Bionut de Simop. Eparco annonce 10 ans sans entretien, puisque le média ne doit être renouvelé qu’une fois par décennie.

Et si on connectait tout ça ?

Checkbox Eparco

Source : Eparco

Eparco ne s’est pas arrêté au pin maritime français : en sortie de fosse septique se trouve un petit dispositif baptisé Checkbox Eparco.

Il s’agit d’un boîtier qui contrôle l’assainissement et avertit le propriétaire instantanément en cas de vidange nécessaire de la fosse ou de dysfonctionnement du filtre.

Les informations sont lisibles sur un boîtier de contrôle, mais aussi et surtout sur un smartphone, à l’aide de l’application Boxeparco, disponible sur iOS et Android. C’est à notre connaissance le premier dispositif à proposer ce type de service. Cela devrait se généraliser dans les années à venir, à mesure que les fabricants rattrapent la tendance du digital.

On pourrait même imaginer, qui sait, que votre fosse septique prévienne directement l’entreprise chargée de l’entretien de vos installations lorsqu’une vidange est nécessaire. Mais ce n’est sûrement pas avant quelques années !

Les eaux épurées pour l’irrigation ?

Capture d’écran 2016-07-22 à 15.16.00Dernier aspect très intéressant du produit, Eparco propose en supplément un kit irrigation, permettant de réutiliser les eaux épurées par le filtre compact pour l’irrigation souterraine.

Il pourrait s’agir, pour certaines personnes, d’un bon moyen d’économiser sur d’autres postes de dépenses, notamment en cas de terrain imperméable, surtout si un tel système d’irrigation est déjà mis en place. Une bonne initiative de la part d’Eparco !

Conclusion

Eparco présente son dispositif comme simple et économique, mais il faut surtout présenter son côté innovant. Bien sûr, l’innovation est mineure, et la possibilité de consulter l’état de fonctionnement du dispositif est un peu « gadget », car elle ne remplace toujours pas le contrôle visuel régulier (voir notre dossier sur l’entretien des filtres compacts).

Cependant, on peut clairement déjà voir une direction tracée vers des dispositifs d’assainissement connectés : pourquoi s’interdire d’imaginer des capteurs qui vérifient l’état des ventilations (bonne circulation de l’air) ou la composition des eaux usées pour vous prévenir si vous utilisez trop de javel, par exemple.